Fenêtre en bois

Finitions en usine, marque NF, menuiseries mixtes, le bois devient une solution privilégiée pour les fenêtres.

Après avoir été supplanté par le PVC, facile à entretenir, le bois retrouve depuis le début des années 2000 le chemin des fenêtres. Le bois a réagi à l'offensive commerciale du PVC par des innovations techniques. La finition en usine - cinq couches de lasure réparties uniformément, avant assemblage des pièces - assure la pérennité de la fenêtre, dont on n'aura pas à s'occuper pendant les cinq ans qui suivent la pose. Ensuite, l'entretien devient indispensable, et doit être effectué tous les deux à trois ans, selon l'exposition aux intempéries. Il consiste en un simple égrenage (élimination par grattage des petites aspérités), suivi de la pose d'une couche de lasure.

Le bois du côté intérieur ne nécessite pas d'entretien. Il est à noter que les fenêtres finies en usine ont fait disparaître les fenêtres en bois brut.

La marque NF Fenêtre Bois est attribuée après une série de tests qui éprouvent la stabilité, l'isolation, l'étanchéité, la qualité du drainage (pas d'eau stagnante dans les assemblages et la traverse basse), la facilité d'entretien, etc.
Autre tendance, les fenêtres en bois sont de plus en plus réalisées à partir d'essences cultivées (résineux et chêne), alors qu'elles étaient auparavant essentiellement réalisées en bois exotique. Le bois conserve un avantage exclusif : on peut en changer la couleur aussi souvent qu'on le souhaite.
Les menuiseries mixtes, qui équipent de plus en plus les logements neufs, couplent les avantages du bois en intérieur et de l'aluminium en extérieur.